30/09/2016

La Ballerine court-métrage – La première


LA BALLERINE court-métrage de Diana Rudychenko – La première

 

Le jeudi 29 septembre 2016, Rémy Steelcox était invité à la première du court-métrage « La ballerine » projeté à la Filmothèque du quartier latin 9 Rue Champollion 75005 Paris. Steelcox acteur de cinéma y apparaît dans le rôle d’un spectateur bouleversé.

Il s’agissait de la présentation de 3 courts-métrages sur la danse organisée par l’Association Jour et Nuit Culture 9 Place Saint-Michel 75005 Paris.

affiche-cm-danse-v2

Sur l’écran sont apparus trois films :

J’vois le genre de Marjory Duprés, un film sur la danse au travers du ressenti de cinq femmes dans un décor quotidien et naturel,

Victoria de Mathilde Marc, une femme tout de rouge vêtue entraînée dans une danse et manipulée par un personnage de conte et par un mystérieux pygmalion dans un décor onirique.

La Ballerine de Diana Rudychenko, l’histoire de cette jeune femme qui travaille à l’accueil d’un théâtre, mais qui rêve de danser sur scène… Ce film est inspiré d’une nouvelle de Patrice Mithois « l’Accompagnateur ».

Affiche La Ballerine

La Ballerine, dont le personnage principal est très justement interprété par la jeune comédienne Daria Panchenko, est un court-métrage exceptionnel par sa grande sensibilité et toutes les émotions intenses qu’il dégage. La performance de la comédienne Daria Panchenko est remarquable. Avec un naturel criant de vérité, Daria nous fait passer intensément par des émotions différentes et opposées telles que la timidité, le rêve, l’audace, le désespoir, les larmes, la joie, le rire et la peur.

Après des moments forts et plusieurs rebondissements inattendus, le spectateur, mis en cause, en proie aux frissons, à la chair de poule, en sort bouleversé. Le sujet n’est pas anodin puisqu’il aborde et traduit ce qu’éprouve au cours de son existence toute personne qui ne se sent pas à sa place dans la société et qui désire profondément réaliser le plus beau rêve de sa vie face aux étapes à franchir et aux obstacles à surmonter. Un court métrage qui ne laisse pas indifférent. Les images de la danse improvisée sur scène sont très belles à chacun des différents plans de la caméra.

La réalisatrice Diana Rudychenko qui est aussi comédienne sait de quoi elle parle. Touchée par la nouvelle de Patrice Mithois « L’Accompagnateur », elle décide d’adaptée cette œuvre à l’écran en remplaçant le pianiste par une jeune femme à fleur de peau. Pari tenu et réussi, le résultat est saisissant. Un film de court-métrage à conseiller à tous les diffuseurs.

Rémy Steelcox

https://fr.wikipedia.org/wiki/Diana_Rudychenko